Série d’attentats meurtriers en différents endroits du territoire iraki

Série d'attentats meurtriers en différents endroits du territoire irakien
Série d’attentats meurtriers en différents endroits du territoire irakien

Les lieux d’une des attaques, à Bassorah dans le sud du pays. Lundi 4 avril 2016.

Une série d’attentats a frappé le territoire irakien en plusieurs points ce lundi 4 avril 2016. Le bilan de ces attaques, une quinzaine de morts au moins, varie selon les sources. L’organisation Etat islamique a revendiqué une partie de ces attaques, en diffusant plusieurs communiqués via son agence de presse, Amak. Plusieurs dizaines de blessés sont également à déplorer.

L’Agence France-Presse évoque quatre attaques-suicides. L’attentat le plus meurtrier s’est déroulé dans la ville portuaire de Bassorah, dans le sud de l’Irak. Un kamikaze s’est fait exploser dans la rue, dans cette région à prédominance chiite, difficile d’accès pour les groupes jihadistes sunnites.

Un autre attentat-suicide est signalé à un point de contrôle conjoint de la police et l’armée dans le nord de Bagdad. Et deux autres kamikazes se sont fait exploser dans une rue du secteur de Machahda, au nord de la capitale, et dans un restaurant au sud de la ville de Nassiriya, de nouveau dans la partie méridionale de l’Irak.

Des tirs d’obus meurtriers ont par ailleurs touché des maisons à Abou Ghraïb, à l’ouest de la capitale. Toutes ces attaques ciblaient soit une coalition de milices paramilitaires progouvernementales chiites, les Hachd al-Chaabi ou Unités de mobilisation populaire, soit les forces militaires irakiennes elles-mêmes.

Selon Reuters, l’attaque de Machahda ciblait ainsi un convoi des milices chiites, et celle du restaurant de Nassiriya visait un rassemblement desdits groupes paramilitaires. L’agence de presse britannique signale par ailleurs que plusieurs de ces attaques ont été revendiquées par le groupe Etat islamique dans des communiqués diffusés via l’agence Amak.

Le groupe Etat islamique pointé du doigt

L’attentat de Bassorah n’a pas été revendiqué, selon l’AFP, mais le gouverneur Majid al-Nasrawi a déclaré que le groupe EI, « après les revers subis dans l’ouest, cherchait à déplacer la bataille vers le sud » de l’Irak, bastion d’une grande partie de ses adversaires les plus farouches.

Concernant le centre du pays, l’organisation EI s’est emparée, en 2014, de larges pans du territoire au nord et à l’ouest de la capitale. Mais les forces gouvernementales ont repris du terrain ces derniers temps, notamment dans la province d’al-Anbar, à l’ouest de Bagdad, grâce à l’appui de ses alliés extérieurs.

Si la paternité des attentats de ce jour reste à confirmer, notons que le groupe Etat islamique n’en est pas à son premier coup d’éclat meurtrier dans la période récente. Quelque 32 personnes sont mortes le 25 mars dans un attentat ayant frappé un évènement sportif dans la localité d’Iskandariyah, à environ 40 km de Bagdad.

Avant cela, au moins 61 personnes avaient également perdu la vie le 6 mars dernier dans une attaque au camion piégé à un checkpoint de la ville de Hilla, à 80 km au sud de la capitale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s