Fin de l’attaque à Bamako : deux terroristes tués, au moins 22 morts

La prise d’ otages à l’hôtel Radisson à Bamako au Mali a pris fin. Selon un bilan encore provisoire, deux des assaillants ont été abattus et au mois 22 personnes ont été tuées.
arton52518-24fb7

Fin de la prise d’otages à l’hôtel Radisson à Bamako. Après plusieurs heures, les forces spéciales maliennes, avec l’aide des forces américaines et françaises, ont réussi à neutraliser les assaillants. Au moins deux de ces derniers ont été tués. Selon un bilan encore provisoire, au moins 22 otages ont été tués.

Avant la fin de l’opération, 80 otages ont pu être libérés dont des membres du personnel de la compagnie aérienne Air France. Les terroristes s’étaient retranchés au septième étage de l’hôtel avec plus de 100 otages dont des Chinois et des membres du personnel de la compagnie Turkish Airlines. Pour l’heure, l’identité des victimes n’est pas connue, mais près de 100 nationalités sont à compter parmi les clients de l’hôtel.

Tôt ce vendredi, des terroristes se sont introduits dans l’hôtel en criant Allah Akbar avant de se retrancher au septième étage avec des clients. Quelques heures plus tard, le groupe terroriste El Mourabitoun, proche d’Al Qaïda a revendiqué l’attaque via son compte Twitter.

 

Publicités

Terrorisme : les agents d’Air France visés par l’attaque du Radisson au Mali ?

L’attaque de l’hôtel Radisson de Bamako au Mali est toujours en cours. Au moins 80 otages ont été libérés, parmi lesquels des agents de la compagnie aérienne Air France. Ces agents étaient-ils la cible de cette attaque ?
arton52512-761ac

Le Mali a été frappé, ce vendredi matin par une attaque, visiblement terroriste qui a visé l’hôtel Radisson de Bamako. L’assaut des forces de sécurité pour délivrer l’hôtel est en cours, mais trois personnes ont déjà perdu la vie, tandis que quatre-vingt personnes ont été libérées.

Parmi les occupants de cet hôtel de luxe, le plus huppé de la capitale malienne, des agents de la compagnie aérienne Air France, notamment des pilotes et des hôtesses, qui sont tiré d’affaire. Toutefois, le Président François Hollande a réitéré son appel à la vigilance en direction de tous les Français expatriés.

Dans une déclaration télévisée, le Président français, François Hollande, a demandé aux Français présents sur place de « prendre attache avec l’ambassade. Je demande à nos ressortissants de prendre toutes les précautions. Il ne s’agit pas que la vie s’arrête, mais il est important de penser à la sécurité ».

De son côté, un représentant du Quai d’Orsay joint par le Parisien, a indiqué que « nous sommes mobilisés à la fois à Paris, et dans notre ambassade. Nous avons appelé nos concitoyens au Mali pour leur dire de rester chez eux. L’institut et l’école française sur place ont été fermés. Une cellule de crise a été ouverte ».

Un commando avait pris d’assaut l’hôtel Radisson de Bamako, ce vendredi matin, prenant en otage quelque 170 personnes. Reste à savoir si les ressortissants français se trouvant dans cet hôtel étaient la cible des assaillants. D’autant que la France a fait l’objet d’attaques sur son sol, le 13 novembre dernier, lors d’une série d’attentats à Paris qui ont fait 129 morts et 326 blessés.

Mali : assaut à l’hôtel Radisson de Bamako, 3 otages tués

Un assaut mené par les forces spéciales maliennes est actuellement en cours à l’hôtel Radisson de Bamako, où des individus armés ont fait irruption, ce vendredi matin, et pris 170 personnes en otages. Au moins trois des otages auraient été tués et 80 autres libérés.
arton52502-7ab33

A Bamako, c’est la débandade ! Ce vendredi matin, des individus armés ont fait irruption à l’hôtel Radisson et pris 170 personnes en otages par deux ou trois assaillants. Quatre-vingts d’entre eux ont réussi à sortir de l’hôtel. Selon les dernières informations, un assaut a actuellement lieu pour tenter de dénouer la situation. Au moins trois otages auraient en revanche été tués. Tout le périmètre de l’hôtel a été quadrillé par la police malienne. Des Casques bleus de la force de l’ONU au Mali sont également sur place pour soutenir l’assaut.

L’hôtel Radisson est considéré comme le plus huppé de la capitale malienne. Il est toujours très sécurisé et surveillé par des services de sécurité bien entraînés. Il est essentiellement fréquenté par des étrangers. Raison pour laquelle la question que beaucoup d’observateurs se posent est comment deux individus ont pu pénétrer dans l’hôtel et prendre en otage 170 personnes sans éveiller de soupçon. Selon certains témoins, ils auraient réussi à rentrer à l’hôtel grâce à des passeports diplomatiques.

Pour le moment, on ignore les revendications du groupe lourdement armé qui a mené cette attaque. Selon certains témoins, qui ont réussi à sortir, les otages ont été emmenés vers les sous-sols et parkings.

Ce gigantesque hôtel comporterait plusieurs issues. Ce qui pourrait constituer un espoir pour que des victimes puissent se libérer d’eux-mêmes.

 

Attentats de Paris : hommage national aux victimes, vendredi prochain, aux Invalides

Rassemblement après les attentats de Paris
Devant le bar Le Carillon. Trois personnes blessées lors des attentats vendredi soir à Paris ont succombé à leurs blessures, portant le bilan provisoire à 132 morts, selon les hôpitaux de l'assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP). /Photo prise le 14 novembre 2015/REUTERS/Christian Hartmann
Devant le bar Le Carillon. Trois personnes blessées lors des attentats vendredi soir à Paris ont succombé à leurs blessures, portant le bilan provisoire à 132 morts, selon les hôpitaux de l’assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP). /Photo prise le 14 novembre 2015/REUTERS/Christian Hartmann
Suite aux attentats de Paris, un hommage national sera rendu aux victimes dans la cour de l’Hôtel national des Invalides, vendredi 27 novembre à 10h30.

Deux semaines après les attaques de Paris et de Saint-Denis ayant fait 129 morts et 352 blessés, le 13 novembre, un hommage national aux victimes aura lieu à Paris, dans la cour de l’Hôtel national des Invalides, vendredi 27 novembre 2015 à 10h30, a annoncé l’Elysée, ce vendredi.

Les attentats de Paris ont meurtri et ému la France mais aussi le monde entier. Des messages de soutien provenant de toute la planète ont été envoyés au pays. La presse internationale aussi a rendu hommage aux victimes à sa façon. Certains journaux n’ont pas hésité à proposer le drapeau français ou encore la Tour Eiffel en Une.

De même, en Afrique, la presse a largement commenté ces attentats, les plus meurtriers que la France n’ait jamais connus. Le commando à l’origine de ces attaques terroristes a été démantelé très rapidement. L’efficacité des forces de l’ordre françaises a été saluée par les autorités du pays. Le cerveau présumé de ces attaques, Abdelhamid Abaaouad, a été abattu lors de l’assaut de Saint-Denis, où il s’était retranché avec d’autres membres du commando prêts à commettre d’autres attentats sur le territoire français, notamment contre la Défense.

Les enquêteurs travaillent toujours pour élucider la question de savoir comment le cerveau présumé des attentats de Paris, un jeune belge de 28 ans, originaire du Maroc, a pu circuler librement et sans être inquiété sur le territoire français alors qu’il était censé se trouver en Syrie. Sans compter que la Belgique avait lancé un mandat d’arrêt international à son encontre.